Le Journal de Voyage MiHotel

Pour savoir où manger, où sortir, où faire du shopping, que visiter…

Bannières blog-46

Rencontre : Anne Delaigle, le raffinement dans la peau

Rencontre : Anne Delaigle, le raffinement dans la peau

 

Rien ne la prédestinait au métier de créatrice et pourtant. Depuis près de 20 ans, Anne Delaigle et ses fourrures marquent de leur empreinte l’industrie du luxe à Lyon. Le savoir-faire unique de la styliste lui permet de sublimer les courbes de toutes les Lyonnaises. Rencontre autour d’un café dans son showroom de la rue Longue.

Découvrez nos Suites design

anne-delaigle-pret-a-porter-haut-de-gamme-luxe-lyonLorsqu’elle s’installe à Lyon il y a 25 ans, la jeune Anne, alors étudiante en droit, entend bien poursuivre ses études dans cette voie. Mais une rencontre avec le créateur Brice Berger la pousse à découvrir l’univers de la mode et du luxe pour hommes. Un séjour dans un salon à Bologne, à la recherche de matière brute, l’amènera à découvrir la délicatesse de la peau lainée.

De retour à Lyon, le couple décide de compléter la collection homme de Brice Berger avec quelques modèles féminins. L’initiative suscite un vif engouement, tant et si bien que la boutique est victime de son succès ! Une réussite en entraînant une autre, le couple participe au Salon du prêt-à-porter l’année d’après, à Paris, et voit une nouvelle fois ses créations plébiscitées par le public. Deux ans plus tard, la collection femmes représente 60 % du chiffre d’affaires.

Douceur de la peau lainée et montage au surjet

En 2008, après une séparation et un départ à la retraite, Anne Delaigle rachète l’intégralité de la société. Et, depuis quelques années, les modèles pour hommes ont laissé place à une offre pléthorique de vêtements 100 % fémininsFourrurecuir stretch et peau lainée se déclinent à travers une collection de manteaux, blousons, robes ou pantalons aux lignes nettes et savamment travaillées. Le résultat est étonnamment précis, chic, fluide, intemporel. Douce et raffinée, la créatrice n’aime pas les coutures grossières et leur préfère la légèreté du surjet.

“Les pièces en peau lainée sont habituellement commercialisées chez des spécialistes, notamment chez les fourreurs. Le montage y est plus traditionnel, le vêtement plus lourd, explique-t-elle. Le montage au surjet permet de traiter la peau comme un tissu ; il offre plus de versatilité et de nombreuses possibilités d’utilisation pour le prêt-à-porter.” L’ensemble de la collection est fabriqué dans l’atelier lyonnais d’Anne Delaigle et depuis peu, dans un atelier toulousain qui fournit également les marques Dior et Jitrois. Forte de son succès, Anne Delaigle dispose d’un réseau important de revendeurs en France et à l’étranger.

À découvrir : les boutiques déco coup de cœur de MiHotel !

 

Une idée du luxe responsable : acheter moins mais mieux

anne-delaigle-luxe-fourrure-lyonLorsqu’on l’interroge sur le marché de la fourrure, la créatrice est formelle. “On peut faire de la fourrure et avoir une conscience professionnelle, rappelle-t-elle. Notre parti pris est de ne travailler qu’avec des élevages où les bêtes évoluent dans un environnement contrôlé, à l’abri de la malnutrition et de la maltraitance. Mais tout cela a un prix, et il faut l’accepter. Malheureusement, à trop vouloir démocratiser le luxe, une partie importante de l’industrie cède à la facilité offerte par la production de masse, avec toutes les dérives que cela implique”Acheter moins mais mieux : un état d’esprit cher à la créatrice, qu’elle tente d’insuffler à ses clientes au quotidien. En entrant dans son showroom, celles-ci sont portées par le désir de se procurer un produit beau, unique et durable.

Côté tendances, ne lui demandez pas ses recommandations sur les IT-pièces du moment ! “J’aime l’idée qu’il n’y ait pas de tendance. Il faudrait que l’on arrête d’enfermer les gens dans un stéréotype”, regrette la styliste. J’apprécie particulièrement que mes clientes repartent avec un vêtement qu’elles n’auraient pas envisagées sur elles. J’aime qu’elles se sentent jolies autrement qu’enfermées dans une mode”. Selon Anne Delaigle, tout est donc une question de style. Et cela, peu importe le nombre de centimètres d’un tour de taille. La pièce parfaite selon elle ? “Celle qui siéra autant à une taille 36 qu’à une taille 48, et que chaque femme pourra s’approprier, qu’importe sa morphologie”. Chez MiHotel, on ne peut qu’adhérer !

Réservez nos Suites design

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site internet d’Anne Delaigle : http://www.annedelaigle.fr/

Le Journal de Voyage MiHotel

Accéder au blog

Visiter Lyon : mon itinéraire 100 % Jazz !

Découvrez Belforte, la signature olfactive des Suites MiHotel

Voyageurs business : 4 conseils pour optimiser votre séjour dans nos Suites

Appel à planches : devenez partenaire de MiHotel !